Taoumé et sa nouvelle garde-robe!

Classé dans : Canaries, Carnet 2017, Divers, Voiles | 2

Depuis mi-avril, nous étions toujours  à Morro Jable attendant l’arrivée de notre génois sur Las Palmas… inutile de traverser avant, le mouillage n’étant plus autorisé à Las Palmas en cette période, nous aurions été obligés de payer à la marina pendant tout ce temps.
Enfin, vendredi 28 avril, le mail tant attendu d’Alexis de Schenker nous informe que notre colis est arrivé!!! Nous laissons passer le week-end et quitterons Fuerteventura lundi 1er mai… en espérant qu’un petit brin de muguet nous porte chance pour que nous récupérions bien notre génois et que la nouvelle garde-robe de Taoumé lui sied à merveille!

 

 

En tout cas, nous avons bien profité des quelques jours à Morro Jable… playa prés du phare de Jandia avec la belle balade pour y arriver, quelques petits restos…la rencontre avec les pêcheurs venus se mettre à l’abri, au moment du coup de vent, qui non seulement nous ont aidé à nous amarrer mais qui nous ont offert un énorme chapon. Le lendemain, à nouveau, après la pêche, ils tapent au bateau pour nous apporter un beau maquereau. Ouf! J’avais préparé un gâteau, histoire qu’ils améliorent un peu leur quotidien de poissons!

 

chapon

Ils viennent de Las Nieves, côte Est de Gran Canaria… une trotte avec leur bateau qui n’est pas très grand! Partis pour plusieurs jours, ils font de sacrées journées, départ au lever du soleil et retour entre 21 et 22 heures… avec en ce moment une houle qui doit être épuisante, en travaillant!

En tout cas, ces 2 pêcheurs font plaisir à voir et à entendre tchatcher, chantonner , siffloter et rire… une sacrée complicité, heureusement sur cet espace si réduit et si peu confortable! Une vie dure mais qui a l’air de leur convenir à merveille!

 

 

 

 

Au mouillage devant la playa de Morro Jable, nous avons eu, à bord de Taoumé, la visite de Jean-Philippe, un ami Saint Cyrien, installé sur Fuerteventura depuis quelques années.

Un petit peu de Taoumé s’est fait avec son aide au moment de la stratification et du retournement des coques… en 2012 (voir la construction de Taoumé)!
stratification coques

 

 

 

 

 

Un très bon moment passé ensemble à évoquer les amis mais aussi à parler de bien d’autres choses… des Îles Canaries et en particulier de Fuerteventura. En tout cas, il a l’air bien heureux à Fuerteventura avec sa petite famille.

Un moment très agréable… en espérant qu’à notre prochaine rencontre, nous tirerons des bords ensemble sur Taoumé… et pas seulement en annexe!

Morro Jable

 

 

En tout cas, nous aurons bien profité de Morro Jable, de sa longue promenade jusqu’au phare et de son immense plage de sable blond où il est si agréable de se baigner dans cette belle eau cristalline et turquoise … et s’il est vrai, que les résidences vacances et les hôtels gigantesques ont envahi l’espace, l’endroit est superbe.

 

 

 

 

Lundi 1er mai: Cap sur Las Palmas ⛵️

navigation

 

Nous quittons Morro Jable pour Gran Canaria, cap sur Las Palmas à 60 milles, trop agréable de passer d’une île à l’autre sur des navigations d’une journée sans nuit et sans quarts!
Jusqu’à Punta Jandia, l’extrémité sud de Jandia, le vent est très capricieux… on attend qu’il s’établisse!
Nous quittons l’île de Fuerteventura sous un ciel très bas… peut-être est-elle en colère de nous laisser partir, alors qu’elle nous a retenus si longtemps!

 

 

grand-voile

Comme prévu, à peine passés la pointe nous attrapons une jolie brise de NNE et nous filons sous grand-voile et gennaker.

Nous n’avons pas encore notre génois mais notre grand-voile est bien belle!

Juste un petit ralentissement pour remonter le bonitou que Michel vient de pêcher à la traîne. Nous pouvons remonter les cannes, nous avons fait le plein de poisson pour quelques repas.
bonitou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous arrivons à 17 heures à Las Palmas… jour férié… personne à la capitainerie, nous nous calons au ponton d’accueil. Le port est bien plein et jusqu’au soir, plusieurs voiliers entrent encore au port, essayent de se caser où ils peuvent. Le lendemain, on nous confirmera qu’en effet, il n’y a plus de places mais qu’ils ont de la place dans le petit port des «Velas Latinas», juste à la sortie de la marina. Il accueille ces jolis bateaux racés, si bien entretenus avec leurs belles couleurs et leur voile latine… des petites merveilles sur l’eau!

Taoumé sortant du port

Petit problème, nous devons attendre les marineros qui sont débordés pour entrer dans le port, ce qui ne poserait pas problème en temps normal mais nous devons être au Consulat avant 13 heures, pour déposer une procuration pour les élections présidentielles en France… consulat qui se trouve à 45 minutes à pied. Nous profitons de l’attente pour monter les vélos, ce sera peut-être la seule chance d’arriver à l’heure.
Enfin, c’est notre tour… les marineros arrivent… oups, l’entrée est très étroite et ensuite, nous devons slalomer entre des bouées et bateaux avant d’atteindre notre place… hop, là, nous sommes calés. Nous avons eu de la chance, nous découvrirons que les bouées à marée haute, ne sont plus visibles disparaissant sous l’eau… sympa!

Vite, vite, nous enfourchons nos vélos et pédalons à fond jusqu’au Consulat dans le quartier de Vegueta et Triana et arrivons à temps. Pour la petite histoire, nous apprendrons plus tard que les procurations, quant à elles, ne sont pas arrivées à temps en France!
L’après-midi, moment tant attendu, nous allons chercher notre « cher » génois. Nous sautons dans un taxi, l’entreprise Schenker se trouvant à 15 km, à Telde et ,nous avons le plaisir de faire la connaissance avec Alexis avec lequel nous avons eu une longues conversations par mail depuis le début de l’histoire génois, dans un premier temps, pour obtenir les papiers douanes et ensuite, le temps que notre génois voyageur décide de rentrer au bercail!
Nous arrivons au bout de nos peines et le génois, aussi… il était temps, au cours de son périple, l’emballage a bien souffert et ne tient plus que par un fil, ils se séparent d’ailleurs en glissant le colis dans le coffre… nous n’osons pas imaginer si cela était arrivé
au cours du voyage, impossible qu’avec le sac à voiles d’un côté et le carton de l’autre, de connaître l’expéditeur et le destinataire!!!
Le chauffeur de taxi, Alberto, sympa, nous attendra, sans nous facturer l’attente,le temps de l’échange, récupérer notre colis et rendre le génois défectueux.
Le lendemain, nous gréons notre génois… Ouf! Tout va bien!!! Il ne reste plus qu’à faire les essais en mer.
Notre voisin de ponton est trop heureux de récupérer notre vieux génois pour son vieux gréement. Finalement, nos vieilles voiles qui nous ont accompagnées pendant 10 ans et ont vu tant de paysages vont avoir une nouvelle vie, la grand-voile va servir de bâche pour protéger des bateaux de pêcheurs et notre génois va découvrir de nouveaux horizons.

Pour nous, il est temps de reprendre les navigations… nous trépignons et n’avons qu’une envie essayer la nouvelle garde-robe de Taoumé et le spi que nous avons acheté d’occasion… A suivre

2 Responses

  1. Sheyla

    Salut les amis,

    Toujours du bonheur de vous suivre dans vos périples à bord de Taoumé.
    On profite de ce bref échange pour vous faire plein de bisous.
    Sandra & sheyla

Un petit mot de vous nous fait toujours plaisir...