Voiles et Travaux à Gran Tarajal, Fuerteventura…

Classé dans : Carnet 2017, Technique & Travaux | 2

Notre beau génois!!!

Heureux d’avoir enfin reçu nos voiles, Michel commence par gréer la grand-voile… et nous sommes très fiers de notre nouvelle voile un peu modifiée par rapport à la précédente. Nous avons fait retailler en sifflet le bas de la voile au niveau de la bordure pour pouvoir mieux l’étarquer et dégager un peu la bôme du bimini.

montée au mâtEncore une petite montée au mât pour inverser la drisse… car bien entendu le messager s’est coincé dans le réa…et hop là, notre grand-voile est en place, toute belle… reste plus qu’à l’essayer!
Mais avant, Michel remplace toutes les bosses de ris par du dynema (elles paraissent toutes fines à côté des anciennes), et répare le lazy-bag (séance couture).

Nous avons aussi replacé le gennaker sur l’emmagasineur après l’avoir fait réparer par José, Fuertevelas à Tarajalejo, très sympa et compétent… il est vrai qu’il devait nous faire la réparation pendant qu’on était en France… mais finalement, une fois arrivés aux Canaries, un petit coup de téléphone nous a rappelés à son bon souvenir et dans la semaine, il nous ramènera au bateau le gennaker réparé. Il est bien fatigué mais il fera encore une saison… faut dire que nous ne l’épargnons pas.
Nous en avons profité pour changer les écoutes de gennaker un peu lourdes par petit temps… de belles écoutes en dynema.

Dans les travaux voiles, nous avons également changé l’étai largable par un en spectra et adapté le ridoir à plat-pont pour nous permettre de ferler le solent très bas quand nous ne nous en servons pas… ce qui va nous faciliter la vie, dans les zones de renforcement brutal de vent. On en profite aussi pour ajouter deux chariots d’écoutes ce qui évitera que les 2 écoutes, génois et solent, passent dans le même… bref, plein de petites ou grandes améliorations!!!

La semaine suivante, nous voilà de retour de notre balade sur Fuerteventura, les yeux encore emplis de magnifiques paysages!
Il est temps de se remettre au boulot, nous gréons le génois.
Première étape, Michel répare l’enrouleur de génois en replaçant la bague de frottement de l’émerillon qui s’était complètement usée… encore une petite montée au mât!

Et voilà, nous hissons notre beau génois et là surprise de surprise… un « léger » problème… une erreur de plus d’un mètre sur la bordure!!!

Et oui!!!
Coup de téléphone à Vega voiles… erreur de saisie sur l’ordi … oui, en effet, on s’en doutait!!!
Pour nous, vu la distance, impossible de ramener le génois… ils remettent en fabrication et nous envoient un nouveau génois. Par le même transporteur, nous leur rendrons le premier.
Bref, l’après-midi même, le nouveau génois est découpé. Il devrait être terminé et partir en fin de semaine!!! Ouf! Reste plus q’à patienter à Gran Tarajal… bloqués mais heureusement l’endroit est sympa, pas encore d’impératifs de dates et en plus, le port est payé jusqu’à mi-avril… alors, on ne va pas se plaindre!
En effet, ça commence à bien faire… les « bugs », ce n’est pas le premier. Pour une commande de pièces pour nos 2  winch similaires chez Gréement Import (numéro relevé à l’intèrieur du winch, la référence n’étant pas suffisante!!!):  il nous arrive un jeu de cliquets pour le bon winch et un deuxième ne correspondant pas du tout à notre winch!!! Heureusement, au mois de mai, nous pourrons nous les faire amener par notre Fine Equipe préférée!!! Mais pour un envoi, La Rochelle – Saint Cyr, ils mettront 15 jours pour arriver!!!

Bon, pour l’instant, nous attendons notre génois en espérant que tout se passera bien à la douane maintenant que nous avons le fameux numéro NIE… qui d’ailleurs nous a été bien utile puisqu’il nous a été demandé par Juan-Luis à qui on a acheté nos batteries… qui avaient 5 ans et commençaient à donner des signes de faiblesse!
Nous avons donc fait connaissance avec Juan Luis ( baterias fuerteventura, Puerto del Rosario)… un personnage haut en couleur, adorable qui nous livrera les batteries de Puerto del Rosario à Gran Tarajal. Venant de la Péninsule et ayant choisi de vivre à Fuerteventura, il nous parlera de son bonheur de vivre sur cette île « tranquilo pero muy muy seco »… un vrai bonheur cette rencontre!

Voiles… suite et pas fin!!!!
Notre génois est bien parti de Vega Voiles vendredi… mais ce matin, coup de fil d’un transporteur: « Allo! Je dois vous livrer à quelle adresse le colis? »
Quelques secondes d’espoir… génial mais un peu rapide… le génois est déjà arrivé!!!
Mais très vite, après renseignements sur l’endroit où se trouvait le transporteur?… « Grand Fougeray… mais c’est où Grand Fourgeray… Ben en Bretagne bien sûr!!! »
A priori, après quelques explications avec le transporteur, les quiproquos sur le lieu se sont éclaircis… le colis devrait reprendre sa route et être remis sur la bonne voie dés ce soir ou demain ou… qui sait et pour où?????

Nous attendons toujours nos voiles… mais bloqués pour bloqués, nous en profitons pour refaire l’étanchéité des hublots… nous avions commencé l’année dernière mais le joint que nous avions trouvé sur Las Palmas avait travaillé et n’avait vraiment pas donné de bons résultats… alors nous n’avions pas fait tous les hublots.
Impossible de trouver du sika noir sur l’île… Michel teste plusieurs produits avant de trouver celui qui semble être pas mal. De plus, cette fois, il place un petit joint torique autour de chaque vis, ce qui évitera que le silicone ne s’écrase trop… cela semble efficace!

Comme de bien entendu, il n’a pas assez de petits joints… notre MacGiver local va en fabriquer dans de la chambre à air qu’il avait gardée précieusement…on ne sait jamais, ça peut toujours servir.
Petites ou grandes améliorations:

popoteRas le bol des corvées de gaz… surtout qu’en général, cela demande d’avoir une voiture pour aller jusqu’à l’usine DISA et cette fois, nous n’avons pas pu nous remplir nos bouteilles de gaz qui n’ont pas été réprouvées depuis 2010 (oups!). A Fuerteventura, l’usine Disa se trouve à Puerto del Rosario dans la zone industrielle Honduras (au nord de Puerto del Rosario).
Cette fois, c’est décidé, ous achetons une plaque électrique, bien sûr, pour quand nous sommes au port… bon, on aurait pu le faire avant mais il n’est jamais trop tard pour bien faire! Super, on va pouvoir se lancer dans la fabrication de confitures et de conserves sans vider une bouteille de gaz!
Nous changeons notre pompe d’évacuation d’eau de la douche… elle nous fait des blagues depuis déjà au moins 2 ans… ne marche plus, déversant les eaux grises dans le fond… nous vidons, nettoyons et menaçons de la changer… susceptible, elle se remet à marcher un certain temps jusqu’à une nouvelle panne. Cette fois, nous l’avons prise par surprise et ne nous sommes pas laissé attendrir… plus de nettoyage de filtres, de bichonnage… non, non, nous en avons acheté une toute neuve… neuve, neuve… surtout pleine de poussière, il devait bien y a avoir 10 ans qu’elle attendait patiemment un acheteur sur une étagère chez le ship à Puerto del Rosario. Nous espérons que, reconnaissante du fait que nous l’ayons adoptée, elle fonctionne à merveille!

Bref, finalement, entre 2 bains à la belle plage de Gran Tarajal, nous trouvons plein d’occupations en attendant notre génois!

gran tarajal

 

2 Responses

  1. Meilleur souvenir à vous deux, les navigateurs
    Bernard

Un petit mot de vous nous fait toujours plaisir...