Saint Vincent

Petite rétrospective de nos balades 2018 et 2019, le long des belles îles de Saint Vincent et Les Grenadines, dans ce petit paradis caribéen d’avant Covid et avant l’éruption de La Soufrière en février 2021 qui a touché durement Saint Vincent et ses habitants… avec l’espoir en 2022 de pouvoir retrouver toutes les connaissances et amis croisés au cours de nos pérégrinations, signe que la situation sera meilleure!

La navigation dans le canal  entre Sainte Lucie et Saint Vincent est souvent riche en rencontres, dauphins qui viennent jouer à l’étrave, globicéphales qui parfois ne dévient même pas de leur route (nous non plus d’ailleurs) et passent tranquillement sous Taoumé ou groupe de cachalots qui croisent notre route… majestueux…avec leur belle queue qui pointe vers le ciel au moment où ils plongent. Mais aussi l’occasion de pêcher une belle dorade coryphène pour égayer nos repas… qui parfois nous laisse quelques souvenirs… comme l’empreinte de sa queue sur ma cuisse avant un dernier saut dans le cockpit!
La remontée vers le nord peut, selon l’intensité de l’alizé, s’avérer plus ou moins musclée, secouant Taoumé et son équipage.

Châteaubelair 😍

Lors de notre première escale, nous avons découvert Châteaubelair en arrivant par le sud. Nous empruntons le joli passage étroit, entre la côte et la petite île, juste au nord du village de Petit Bordel ( les Français sont passés par là au cours des différentes occupations de St Vincent alternativement, anglaises et françaises).

Alors qu’on s’avance dans la baie, se dirigent vers nous des embarcations précaires, planches, «pirogues» creusées dans un arbre ou autres engins flottants, sur lesquelles les « boat-boys » se déplacent pour vendre fruits et légumes pays, ou proposer balade aux cascades, autres services… 
Quel contraste avec nos bateaux et leurs frêles embarcations…ça fait prendre du recul et relativiser! 
Nous prenons beaucoup de plaisir à les retrouver à chacun de nos passages et à discuter avec eux.
Petit souvenir qui nous a beaucoup touchés. Nous avions sympathisé avec deux enfants qui venaient jusqu’à Taoumé, sur la même planche. Un jour, le plus âgé vient seul. Michel lui donne 2 lignes avec hameçons qu’il avait montées pour eux deux. Quelle ne fut pas notre surprise, le lendemain matin tôt, de voir arriver le plus petit avec son joli costume scolaire, venir nous dire merci en planche avant de rejoindre l’école! Nous gardons au fond de nous ce joli moment!

Nous mouillons sur la côte nord sur des fonds de sable noir au pied d’une végétation luxuriante qui descend jusqu’à la mer et à travers laquelle perce des cocotiers qui s’élèvent dans le ciel!
La grande plage de sable noir, au pied du village, contraste avec ces alentours verdoyants, cultures à flancs de coteaux, forêt tropicale au-dessus de laquelle se détachent tous ces tons de  vert, les maisons avec leurs toits colorés.
Au coucher du soleil,  les lumières sont superbes rajoutant une petite touche de couleurs dans ce superbe paysage!
En arrière plan, fier s’élève le volcan de la Soufrière… qui début 2021, rappelait à tous qu’il est encore bien actif déversant des tonnes de cendres sur la partie nord de l’île.

Une belle balade en kayaks  nous fait découvrir, au nord, le cap et la belle plage de sable noir  sur laquelle débouche une rivière qui passe à travers une forêt luxuriante. Nous récoltons mangues, fruits à pain et noix de coco… pour varier les plaisirs gustatifs!




En plongée, les fonds sont  surprenants, gros blocs rocheux volcaniques, faisant  ressortir les couleurs des poissons tropicaux, coraux, éponges…

Belle rencontre avec une raie aigle.



En allant au village, on fait une petite balade sur les hauteurs avec une très jolie vue sur toute la baie et sur le cimetière, grand pré, avec juste des croix blanches à flanc de coteaux…  au-dessus de la mer pour l’éternité!

 Cela nous donne vraiment envie de caler un jour Taoumé quelque part et de visiter l’intérieur de Saint Vincent… à prévoir… entre autres!

Coin PRATIQUE:

  • Clearance au bureau des douanes et immigration, derrière la plage, au sud de la baie
  • Epiceries et « lolos » au village ou derrière la plage
  • Bon restaurant local, Beach, du côté nord de la plage. Wifi libre.

Wallilabou Bay

Nous quittons Châteaubelair pour Wallilabou Bay,  repère des pirates de Pirates des Caraïbes!

Le long de la côte sous le vent de Saint Vincent, pétole… la risée Lombardini nous aide bien et nous permet de longer la côte au plus prés profitant des magnifiques paysages de Saint Vincent, forêt tropicale, cocotiers qui descendent jusqu’à la mer et champs cultivés pentus sur les hauteurs.
Certains mouillages comme Cumberland ou des petites plages bordées de cocotiers seront à découvrir quand nous reviendrons… 


Passés le rocher qui forme une petite arche, en arrivant du nord, on découvre la jolie baie de Walilabou avec ses décors de cinéma et sa végétation qui descend jusqu’à la mer.

Le site a servi de lieu de tournage, à Pirate des Caraïbes et en a gardé les décors rendant le lieu irréel!

En entrant, des boat boys s’approchent sur leurs barques pour proposer d’aider à l’amarrage ou vendre quelques fruits et légumes ou des bijoux locaux, colliers, bracelets… Il y a des bouées devant le quai mais nous préférons mouiller au sud avec une amarre à terre . Même si nous n’avons pas vraiment besoin de quelqu’un pour porter l’amarre à terre, nous acceptons volontiers leur offre, ce qui, pour eux, représente un travail non négligeable. 
Bien sûr, nous ne pouvons pas acheter à tous mais c’est toujours un moment d’échange très sympa à chacun de nos passages.
Une fois bien amarrés, on chausse nos palmes et notre masque pour une découverte des superbes fonds coralliens… juste à l’arrière de Taoumé!

En fin d’après-midi, nous allons à terre pour une petite balade dans le domaine de Jack Sparrow… même si malheureusement il n’a même pas pointé son bout du nez! Pas grave, on se laisse gagner par l’ambiance du lieu, en visitant le petit musée, en nous baladant dans cette végétation luxuriante et en profitant du magnifique coucher de soleil sur la baie, attablés à la terrasse du bar.

Coin PRATIQUE:

  • Formalités au bureau des douanes (pas toujours ouvert) mais immigration à Bequia
  • Bar – restaurant

Young Island

Début août 2018, après une belle balade de Martinique aux Tobago Cays, nos amis Joëlle et Jean-François quittent Taoumé et doivent prendre un avion à Saint Vincent. Nous faisons un dernier mouillage à Bequia avant de rejoindre au sud de Saint Vincent, le mouillage de Young Island que nous avions repéré dans ce but…
un peu galère pour remonter contre le vent avec du courant mais en cette période, les alizés ne sont pas très forts.
Louvoyage jusqu’à Young Island et nous voilà, sur bouée dans ce joli mouillage très abrité, entre la côte et l’île avec son bel hôtel résidentiel.

Nous profitons de la journée qui reste avec une belle plongée entre Young Island et l’îlet Duvernette, avec de très beaux fonds et de la soirée, avec musique, au restaurant Mangoz sur la promenade.

Le lendemain, le voyage s’achève pour Joëlle et Jean-François à bord de Taoumé avec une petite frayeur le matin à 5 heures du matin. Le taxi qui devait venir les chercher n’est jamais venu et son téléphone, bien sûr, ne répondait pas (panne d’oreiller ou problème, qui sait?!)
Heureusement, une voiture matinale passée par là et son chauffeur sympa les a emmenés jusqu’à l’aéroport ouf! Séquence émotion… à engranger dans la série souvenirs de Taoumé!

Coin Pratique

  • Mouillage sur bouées payantes et taxi: Charlie
  • Restos sur la promenade
  • Proximité Aéroport pour embarquement et débarquement