Bilan Transat Communication – Garmin In Reach

Au niveau communication, nous n’avions pas d’Iridium mais nous avions acheté un Garmin GPS In Reach nous permettant de communiquer avec nos proches par sms et de recevoir une météo marine succincte sur 5 jours.

Notre choix s’est porté sur le Garmin du fait de son coût et de celui de l’abonnement avec ses avantages et ses inconvénients. Au niveau coût de l’abonnement, il en existe plusieurs plus ou moins onéreux. Nous avions souscrit à l’abonnement libre (plus cher mais permettant de le prendre pour un temps restreint) Expédition Plan au prix d’environ 80€/mois. Les sms sont illimités ce qui nous a permis en dehors de garder le contact, de recevoir une météo plus détaillée. Si les sms sont illimités, ils sont par contre restreint en nombre de caractères. Ce qui n’est pas réellement un problème car ils se scindent en plusieurs messages. Par contre, il ne faut pas oublier de le spécifier aux terriens pour ne pas se retrouver avec des messages vraiment trop longs et remplis d’émoticônes…aller à l’essentiel. En mer, ils sont inutiles et deviennent vite galère à lire par mer forte.

La météo d’un lieu précis est gratuite. Par contre, la météo marine a un coût de 1,25€ par demande.

La mise en route et programmation est très simple ainsi que l’envoi et réception sms et demande météo marine. Par contre, il est nécessaire de programmer sa route, des waypoints ou les adresses des contacts sur le site internet eur.inreach.garmin.com et de synchroniser ces données sur le In Reach avant de partir car bien sûr, cela nécessite une connexion internet. Pour se simplifier la vie en mer, nous avions programmé une route avec des waypoints correspondant à peu près à une journée moyenne de navigation (à peu près 150 milles pour prévoir des journées plus ou moins rapides). Cela nous permettait de faire des demandes de météo plus facilement… appréciable quand la mer est agitée.

Autre point qui facilite grandement la vie est de télécharger l’application Earthmate sur sa tablette… du coup, on visionne notre progression sur la carte (à télécharger au préalable), les waypoints et la route programmée. Pour communiquer, les contacts sont faciles à retrouver et il est quand même plus simple de taper un texte sur la tablette que sur le GPS.

Pour les cartes à télécharger, il existe de nombreuses cartes pour les terriens. Par contre, pour les marins, il n’existe que les cartes NOOA qui ont une couverture restreinte. Mais pour l’utilisation que nous en avons fait, cela ne nous a posé aucun problème. Nous ne nous en sommes pas servi pour la navigation bien qu’il aurait pu en cas de problème servir de GPS de secours.

Météo

Pour nos traversées (Canaries-Cap Vert et transat), il nous a satisfait pleinement en utilisant nos waypoints et le suivi de notre progression pour faire une demande météo avec un délai de réponse rapide.

Les sms illimités en émission et réception nous ont permis de demander une météo plus détaillée à nos terriens qui ayant accés à internet pouvaient le cas échéant faire une synthèse à partir de plusieurs sources. Nos « routeurs » nous suivaient  ayant accés à la carte, notre route et notre position sur le site In reach. Nous recevions donc si besoin une météo plus détaillée avec même des conseils de route donnés par notre ami Philippe au cours de la traversée Canaries-Cap Vert. Merci Philippe de nous avoir suivi et briefé sur nos deux traversées. Merci également et bravo à Sitti pour ces bulletins détaillés, réguliers sur la transat!

Pour une transat retour, l’inconvénient majeur du Garmin serait de ne pas pouvoir recevoir de fichiers Grib, et donc ne pas suivre les dépressions. Sur cette transat aller, poussés par les alizés, la navigation est nettement plus sereine.

Petit confort moral

Le fait de pouvoir nous suivre sur la carte, de pouvoir donner et recevoir des nouvelles ponctuellement par sms à nos proches est également un petit plus non négligeable, diminuant les angoisses des terriens et des marins et rendant l’ambiance plus sereine.

Un grand merci à Julie (de Garmin) qui nous a conseillé le In Reach. Il n’offre pas toutes les possibilités de l’Iridium (de toute façon vu son coût et celui des communications, nous serions partis sans) mais c’est vraiment une très bonne alternative sur une transat aller.

Un petit mot de vous nous fait toujours plaisir...