Taoumé navigue… avec ses nouvelles voiles!

Classé dans : Carnet 2017, Navigations, Voiles | 2

Jeudi 4 mai, nous quittons Las Palmas.

Le temps de se préparer mollement et parce que la petite brise de sud devait tourner dans l’après-midi, nous ne partons que vers 15 heures… et le vent restera bien établi de sud… en plein dans le PIF… Bon, ok, nous ne sommes pas dégourdis avec un vent dominant de nord quasiment toute l’année… mais la dépression sur les Açores est stationnaire depuis plusieurs jours et surtout on trépignait, l’envie de naviguer était plus forte! Résultat, on fait une grande partie au moteur avec un vent de sud F2 et un courant contraire!!! screugneugneu!… C’est sûr dans ces conditions, on n’abimera pas nos jolies voiles! On arrive vers 21 heures à Pasito BLanco après une navigation… variée!!! Un peu de tout.. moteur, prés, vent arrière, secoués, pas secoués, soleil, gros cumulo-nimbus bien noirs… bref, la météo s’est bien amusée, nous un peu moins!

Avant de mettre le cap sur Tenerife, on fait un dernier mouillage sur la côte ouest de Gran Canaria, à la Punta Taozo, Puerto Cementero.

L’endroit est vraiment insolite avec comme son nom l’indique, une cimenterie trônant au bout du cap et au fond de la petite baie, un joli mouillage au pied d’une falaise, devant une plage de sable blond et un petit village… quel contraste! Nous nous sommes posés plusieurs fois la question sur le fait que l’eau est si trouble, opaque à Pasito Blanco mais nous avons la réponse, cela est sans doute du à la cimenterie, à 4 milles au nord!

Samedi 6 mai

Nous traversons vers Montaña Roja sur Tenerife à 50 milles à l’ouest. Nous profitons de la petite brise de sud-est… Grand largue sous GV et gennaker, on avance à 5-6 noeuds… un régal!

spinnaker

 

 

Nous en profitons pour gréer, pour la première fois, le beau spi rouge que nous avons acheté d’occasion… super! Avec la chaussette et la petite brise, tout se passe à merveille, la belle bulle rouge tracte Taoumé qui glisse tout joyeux! Mais ce qui devait arriver, arriva à 10 milles de la côte… pétole! Moteurs!!! En début d’après-midi, un important groupe de globicephales nous croise sur bâbord et un peu plus tard, des dauphins tachetés viennent jouer dans les étraves… trop bôôôô!… Puis ils nous quittent en faisant de beaux sauts! Un festival, cette traversée, un peu plus loin une petite tortue carette qui s’est à peine aperçue de notre passage… juste le temps de lever la tête et hop là, on était passés. Mais ce n’est pas fini, au loin, une baleine, à plusieurs reprises, saute et sort complètement hors de l’eau… impressionnant!

Vidéo: Dauphins Tachetés de l’Atlantique

 

L’avantage de la pétole et d’une belle mer… on peut voir plein de choses qu’on doit croiser aussi quand la mer est plus forte et que le vent souffle mais qu’on ne voit pas.

Pour bien terminer la journée, un peu avant d’arriver à Montaña Roja , Michel a pêché un bonitou pour notre petit repas de demain.

Ce mouillage est superbe avec ce cap aux tons rouges et bruns qui changent selon la luminosité tout au long de la journée pour devenir d’un rouge flamboyant au coucher du soleil, avec à ses pieds, la belle « playa de la Tejita » avec une plus petite plage nichée au pied de la falaise.

Montagna Roja

En ce moment, la lune est pleine et se lève juste au-dessus de la Montaña Roja, un beau disque tout blanc au dessus de ce cap rouge, c’est de toute beauté!.

Quand la marée monte, des rouleaux se brisent sur la plage et éclatent en de superbes gerbes. Bien agréable, de se baigner dans ces rouleaux quand ils ne sont pas trop forts… au risque de boire quand même quelques tasses et de se se faire rouler jusqu’à la plage. L’arrivée et le départ en kayaks vaut aussi son pesant d’or… et quelquefois, tout arrive ou retourne en vrac sur la plage!

physalie

 

 

 

 

 

Passant tout prés de Taoumé, nous apercevons une physalie. Plus tard, nous en reverrons une qui passe dans l’autre sens, mais c’est peut-être la même  qui reprend la mer et le large grâce au reflux. Dangereuses mais tellement belles à regarder, avec leurs belles couleurs bleues et violettes, et leur voile gonflée qui bascule d’un côté et de l’autre pour se diriger même si au bout du compte le courant est le plus fort!

 

 

 

Un coup de vent de sud-ouest nous oblige à quitter le mouillage et nous mettre à l’abri, reportant à plus tard la traverse sur la l’île de la Gomera. De gros nuages s’accumulent sur le Teide puis recouvrent tout le ciel et le vent commence à bien souffler. On rentre à la Marina de San Miguel, la plus proche de Playa Tejita. La marina a été construite dans un grand complexe touristique de Golf… complètement artificielle et sans âme.

bécasse de mer

 

 

Petite curiosité: dans le port, nous repêchons un poisson mort que nous ne connaissions pas (plusieurs flottent, sûrement rejetés par les pêcheurs): après recherche, c’est un « trompetero » ou « picuíllo » en espagnol et « bécasse de mer » en français.

 

 

 

 

 

Ne  trouvant pas très intéressant de nous trouver bloqués pendant plusieurs jours à la Marina San Miguel, nous rejoignons Marina del Sur à Las Galletas le lendemain matin avant que le vent ne se renforce.

 

Nous aimons beaucoup,  Las Galletas qui a su garder une vie en dehors du tourisme et nous apprécions à chaque fois notre halte dans ce port de pêche et cette petite ville populaire.

Moment très agréable autour d’une petite bouffe improvisée, nous sommes ravis de la visite de Bastien, le fils desCris-Cris, nos amis du catamaran Mau-Len qui sillonne les eaux grecques!

 

 

 

Nous profitons de notre escale pour une balade en vélo jusqu’à la Montaña Amarilla.

montana amarilla

 

 

L’endroit est vraiment très beau avec une crique à l’eau cristalline avec des fonds superbes, une petit gargote au-dessus de la crique et un petit sentier qui monte jusqu’au sommet où on a une vue superbe sur Montaña Roja. Il faudra y revenir plonger… nous n’avons pas pris les masques et les fonds rocheux semblent vraiment très beaux.

Prochaine escale, San Sebastian de la Gomera pour une randonnée dans le « Parque Natural de Garajonay »… à suivre!

2 Responses

  1. Et bien, que de découvertes, et de jolies photos comme toujours
    Bravo pour la bonite, mai essayez le fougou, c’est pas mal non plus =)…
    Pour nous, MesAnges est arrivé depuis plus d’un mois sur la côte et avons pu bien profiter de la famille, nous allons ñaintenant quitter la rivière où se reposait MesAnges pour rejoindre les grands courants… le golf du Morbihan avec ses 5nds de courant à certains endroit.
    Nous y resterons tout l’été jusqu’à fin août où nous rejoindrons le port de la Rochelle pour entamer mes cours =)
    On vous souhaite encore de belles expériences et bon vent… pour les voiles =)

    • Coucou MesAnges,
      merci pour votre message. Cela fait toujours très plaisir d’avoir de vos nouvelles.
      Belles navigations dans le Golfe du Morbihan… et ses courants!
      Tout l’été pour profiter pleinement avant la reprise des cours à La Rochelle… une autre aventure!
      Bises à tous les 3

Un petit mot de vous nous fait toujours plaisir...